Duo d’artistes pour i.design EFFIX

SYMBIOSE – La collaboration entre l’artiste plasticienne Corinne Costa Erard et le designer et éditeur d’objets Hervé Michas débute en 2013, autour d’une œuvre en résine cristal, métal et mortier i.design EFFIX, baptisée « La Pièce ». Le résultat d’une recherche esthétique et technique sur l’espace, la lumière et la matière.

Quelle a été votre source d’inspiration artistique ?

Corinne Costa Erard : Mon travail s’axe autour du corps, en relation avec l’architecture, la société et l’espace dans lequel il évolue, renforcé par une certaine forme de poésie esthétique afin de concevoir des œuvres qui soient aussi justes et originales qu’imprégnées d’émotion.
La Pièce se voulait le résumé d’une réflexion de l’architecte Louis Kahn sur l’espace, la lumière et la matière. J’ai donc conçu et réalisé ce bijou contemporain, cubique, de 5 centimètres de côté, où le béton i.design EFFIX s’allie à l’acier et à la pâte de verre pour symboliser les trois idées de structure, de transparence et de solidité. La forme est résolument plastique et tend à réaffirmer la place de l’humain dans l’architecture.
J’ai ensuite rencontré Hervé et lui ai proposé la conception technique de ce petit objet à grande échelle, en conservant toutes ses spécificités ; un béton solide, à la texture douce, lisse, tactile et sensuelle ; un inox brillant renvoyant la lumière au niveau des deux sculptures transparentes et colorées et une source lumineuse dissimulée, activée au toucher de la main qui modifie la perception et laisse libre cours à l’imaginaire.
« La Pièce » est née de l’union de nos talents respectifs.

Hervé Michas : Ingénieur en génie civil de formation, j’ai enseigné pendant 18 ans avant de me tourner vers le design et la création d’objets uniques, fabriqués sur mesure en créant N.O.O*. Lorsque nous avons travaillé sur La Pièce, notre idée était de lui donner en plus une dimension fonctionnelle, tout en respectant son caractère d’œuvre d’art. Le matériau béton offre de multiples solutions pour y parvenir. On peut le rendre magnétique ou conducteur d’électricité, phosphorescent… J’ai d’ailleurs réalisé une version lumineuse de La Pièce, où la sculpture s’allume par simple contact de la main sur le béton pour aller jusqu’au bout de l’idée de Corinne.
* Structure NOO : New Old Objet.

Quelle dimension apporte l’utilisation d’i.design EFFIX dans votre travail ?

Hervé Michas : J’aime les matières à couler, à former. J’ai utilisé les résines et le métal avant d’avoir envie de tester naturellement le béton, l’ayant souvent côtoyé dans mon ancien métier. J’ai fait plusieurs essais et i.design EFFIX est le seul que je puisse travailler comme une résine. Comme c’est un mortier très fin, il me permet beaucoup de libertés, pour jouer avec la matière, la texture, les reliefs, la couleur… bien plus vivant et profond qu’une matière plastique.

Corinne Costa Erard : J’ai utilisé i.design EFFIX dès son apparition. Le béton traverse le temps, matériau naturel en prise directe avec le réel, il est lié à l’intervention de l’homme. Abstraction, force, fragilité, le béton développe une esthétique, une dimension sensible, émotionnelle, un engagement de l’artiste, de l’ingénieur. La pensée contemporaine affirme cette volonté d’expression.

Fiche technique

  • Domaines d’application réalisation d’éléments non structurels, moulages, mobilier d’intérieur ou éléments décoratifs.
  • Caractéristiques mortier très hautes performances prêt à l’emploi, contenant des poudres prémélangées, du sable, des fibres de verre alcali-résistantes et des adjuvants.
  • Conditionnement sac de 25 kg.
  • Mise en œuvre un sac de 25 kg gâché avec 2,75 litres d’eau donne environ 12 litres de mortier.
  • Coloris facile à colorer avec des pigments d’origine minérale.
  • Conseils et précautions d’usage travailler entre 5 et 25 °C ; prévoir une protection efficace contre la dessiccation, surtout lors de la fabrication d’éléments minces ; protéger du gel, du vent et du soleil pendant la prise et le durcissement.