De Tolbiac à Bruneseau, le centre de distribution déménage

URBANISME. En traversant le périphérique pour devenir le centre de distribution de Bruneseau, l’ancien site de Tolbiac sera l’un des emblèmes du nouveau paysage du 13e arrondissement parisien.

Né sous l’égide d’Yves Lion, référence internationale en matière d’urbanisme, le projet de réaménagement du 13e arrondissement de Paris s’articule autour d’une idée maîtresse : relier Paris à sa banlieue par un axe piétonnier, l’allée d’Ivry. Autour de cette artère centrale, la ville prévoit de réaliser des centaines de logements sociaux, ainsi qu’un quartier destiné à la petite enfance, comprenant des crèches et des écoles. Mais le tracé de la future allée d’Ivry, véritable trait d’union entre la capitale et son entourage, traverse l’actuel centre de distribution Ciments Calcia de Tolbiac. « Au vu du projet d’aménagement, il était devenu évident qu’il fallait relocaliser notre centre de distribution si nous voulions conserver notre activité, constate Jérôme Lestringant, responsable des centres de distribution Ciments Calcia. La zone de chalandise de notre site actuel de Tolbiac est très concentrée : près de 80 % de nos clients sont dans un rayon de 30 km autour du centre. Il était donc impératif de rester proche d’eux. »

Rester au plus près de la ville

L’un des atouts du dispositif actuel de Tolbiac réside dans son emplacement stratégique au cœur de la ville. 100 % des approvisionnements du centre sont effectués en amont par voie ferroviaire. En aval, les quelques kilomètres restants pour les livraisons clients se font par camions, le plus souvent à contresens du flux général de la circulation. Déplacer le centre de Tolbiac en banlieue aurait contraint Ciments Calcia à mettre près de 15 000 camions supplémentaires sur la route chaque année, et de surcroît dans le même sens banlieue-Paris que la majorité des autres automobilistes, venant ainsi engorger davantage un trafic déjà trop dense. « Notre objectif est la durabilité, poursuit Jérôme Lestringant. Nous tenons à l’approvisionnement ferroviaire, et aussi aux possibilités fluviales que nous offre la proximité de la Seine. Une raison de plus pour nous de rester proches de notre ancien site. La mairie de Paris a entendu nos arguments et a soutenu notre projet qui s’inscrit dans sa volonté de préserver une véritable mixité d’usages dans les zones réaménagées du 13e  arrondissement. » Les nouveaux plans d’urbanisation prévoient ainsi de densifier l’occupation des abords du périphérique et des grands axes en y intégrant non seulement des logements, mais aussi des commerces et un véritable tissu industriel. Le futur centre de distribution de Ciments Calcia, ayant été reconnu comme une installation non polluante et respectueuse de l’environnement, a obtenu l’autorisation de rester.

Le choix de la durabilité

D’ici le printemps 2014, le centre de distribution de Tolbiac va donc être déplacé de 300 mètres, franchissant le périphérique pour s’installer dans le quartier de Bruneseau. Ce déménagement va être mis à profit pour moderniser les installations, aussi bien les silos de stockage que le laboratoire d’essais mécaniques d’Unibéton.

L’entrée en service du centre de Bruneseau permettra une augmentation de capacité de 20 % du dispositif total de Ciments Calcia en Ile-de-France.

Le nouveau centre sera également capable de charger des camions 24 h/24, permettant à terme de pouvoir livrer de nuit, afin de contourner les problèmes croissants de circulation diurne dans la capitale et sur le périphérique.

« Au-delà de la performance technique, le futur centre de Bruneseau va également donner le “la” à l’ensemble du projet d’urbanisation du quartier, souligne Jérôme Lestringant. Notre déplacement sera le tout premier maillon de la chaîne. Sur l’espace que nous allons libérer viendra s’élever notamment une tour de très grande hauteur, la Tour Duo du célèbre architecte Jean Nouvel, qui culminera à 180 mètres. Le tracé du périphérique sera également repris, et la ligne 10 du métro allongée pour rejoindre Ivry. Ces grands travaux, orchestrés par des signatures architecturales prestigieuses, vont donner un nouvel essor à l’Est parisien, et Ciments Calcia va en poser la première pierre. » Une pierre qui prendra la forme d’un véritable temple du béton au cœur de la ville, créé par VIB architecture (Franck Vialet et Bettina Ballus, architectes associés). La structure massive de béton brut et lisse sera sublimée par une installation artistique, évoquant des aurores boréales, imaginée par Laurent Grasso, artiste plasticien de renommée internationale. 

Fiche chantier

  • Maître d’ouvrage SEMAPA – Société en charge de l’aménagement de la Ville.
  • Exploitant Ciments Calcia.
  • Maître d’œuvre Jacobs France.
  • Architecte VIB Architecture (Franck Vialet Architecte et Bettina Ballus).
  • Bureau de contrôle Qualiconsult.