Newsletter Recherche
Tendances |

Marion Verboom : une fresque de ciment blanc pour la Fondation Cartier

Jusqu’au 16 juin, la Fondation Cartier pour l’art contemporain accueille “Jeunes artistes en Europe - Les métamorphoses”, une exposition célébrant les jeunes créateurs. La plasticienne Marion Verboom y expose une fresque créée pour l’occasion et mettant en œuvre du ciment blanc CEMII/B 32,5 R de l’usine Ciments Calcia de Cruas.

Vous utilisez souvent le ciment pour vos sculptures. Pourquoi ce choix ? Quel avantage trouvez-vous à ce matériau ?

Effectivement, le ciment est l’un des matériaux que j’emploie souvent dans mon travail, car il me permet de réaliser des éléments de type "rocaille", qui est une technique d'architecture et de décoration très particulière, datant du XVIIe siècle. J’apprécie également la plasticité et la facilité d’usage du ciment, simplement mélangé à l’eau et que je peux utiliser à loisir avec d’autres ingrédients comme des pigments, et façonner en positif ou à partir d’un moule.

Vous avez imaginé et réalisé une fresque monumentale pour la Fondation Cartier dans le cadre de l’exposition “Jeunes artistes en Europe - Les métamorphoses”. Quelle a été votre ligne directrice, votre idée centrale ?

J’avais déjà réalisé une première fresque au Palais de Tokyo en 2018, puis une deuxième, à Istanbul la même année. Tout est parti d’un test simple réalisé dans mon atelier où j'ai effectué, directement sur un mur, des passes de coulis colorés réalisés avec du ciment blanc, de l’eau et des pigments colorés. Pour la Fondation Cartier, à Paris, j’ai utilisé trois couleurs : l’or, le noir et le vert. Concernant le motif, j’ai repris celui de la croix de saint André, un élément architectural fort, présent dans l’espace d’exposition, et des motifs un peu plus libres faisant écho au jardin, visible à travers les larges baies vitrées.

D’un point de vue technique, comment avez-vous réalisé cette œuvre ?

J’ai utilisé le ciment blanc TECHNOCEM 32,5 R « SB » de Ciments Calcia, que j’ai teinté avec des pigments. Pour l’application au mur, j’ai travaillé à la main avec un mélange pâteux. Enfin, pour la finition et le lissage, je suis intervenue sur certaines zones en ponçage gros grain.

Découvrez l’exposition “Jeunes artistes en Europe. Les métamorphoses”, jusqu’au 16 juin à la Fondation Cartier.

 

Crédits photos : Nicolas Brasseur

Cet article vous a-t-il plu ?