Newsletter

  • Newsletter

    Recevez gratuitement dans votre boîte mail toute l'actualité Calcia-infos ! Inscrivez-vous vite à la Newsletter mensuelle sur les enjeux de la construction !

Newsletter Recherche
2019 |

Le pôle universitaire de La Rochelle choisit la préfabrication

Facebook
Twitter
LinkedIn

CHANTIER EXPRESS – Grâce à une solution entièrement conçue en béton préfabriqué, les 92 logements étudiants de la résidence Aziyadé de La Rochelle sont sortis de terre en seulement sept mois.

Timing optimisé

Pour proposer aux étudiants un immeuble moderne, intégrant le meilleur du confort acoustique et thermique, tout en maintenant des loyers aussi bas que possible, le CROUS de La Rochelle a choisi la solution imaginée par le cabinet d’architecture HOBO. « La préfabrication s’inscrivait parfaitement dans leur cahier des charges, souligne-t-il. Grâce à la production des éléments constructifs en amont, nous avons pu livrer le bâtiment fin août, à temps pour la rentrée étudiante de septembre. Autre atout du matériau béton, élaboré avec le ciment blanc i.design ULTRACEM 52,5 N SB et le ciment gris i.tech ULTRACEM 52.5 R des usines Ciments Calcia de Cruas et de Beaucaire : son extrême robustesse. L’édifice résiste parfaitement aux déménagements successifs et peut ainsi accueillir des étudiants pendant l’année scolaire et des locations saisonnières en été. » Une optimisation du taux d’occupation qui permet au CROUS d’offrir des loyers encore plus abordables.

Structure tout-en-un

Les éléments préfabriqués de la résidence Aziyadé intègrent l’électricité, les portes et fenêtres, ainsi que toute la serrurerie, les sécurités et les garde-corps. « C’était notre façon d’aller encore plus loin dans le service, précise Patrick Soubiran, directeur commercial préfabrication de la CIR PREFA. Nous avons livré une centaine de panneaux, dont les plus grands faisaient près de 8 mètres de long, ainsi que des planchers caisson et des planchers structurels de 20 cm d’épaisseur. Les façades ont été réalisées en panneaux sandwich, intégrant un isolant thermique entre deux peaux de béton, et participant ainsi à la performance énergétique et au coût d’exploitation maîtrisé du bâtiment, classé RT 2012 – 20 % ». Côté esthétique, tous les bétons ont été laissés apparents, et affichent des finitions matricées lisses, sablées ou polies, cassant ainsi l’uniformité de l’édifice.

Bâtiment parasismique

La Rochelle étant située dans une zone exposée aux séismes, l’intégralité de l’ouvrage a été réalisée aux normes parasismiques. Un système qui a démontré son efficacité en temps réel, puisque la région a subi une secousse pendant le chantier !

Crédit photos : Julia Hasse

 

Cet article vous a-t-il plu ?