Des parements de béton comme des vitraux

MINÉRALITÉ. Dans la ville haute du Havre, la résidence Sainte Thérèse a indéniablement du style. Fidèle à l’esprit des lieux, ses parements de béton rappellent avec élégance et sobriété les vitraux de l’église qui l’a précédée. Un travail d’orfèvre, pour un aspect minéral réussi.

De fines rosaces de béton

La réalisation de la résidence Sainte Thérèse (livrée en 2012) s’inscrit dans le cadre de la Convention de Renouvellement urbain des quartiers nord du Havre. Le petit collectif résidentiel de 24 logements BBC*, répartis sur trois niveaux, participe ainsi à l’élargissement de l’offre de logements. En l’occurrence, il a été construit sur le site de l’ancienne chapelle Sainte Thérèse érigée en 1932 et détruite en 2009 en raison de travaux de réfection trop coûteux. Pour conserver le souvenir de l’église et retrouver un peu de l’esprit des lieux, l’atelier d’architecte Betinger-Desplanques a eu l’idée d’un motif de vitraux en façade. L’entreprise CMEG a été sollicitée pour concevoir une matrice dans laquelle le béton coulé prend en relief et, avec beaucoup d’élégance, l’aspect d’un vitrail.

La façade de béton est par ailleurs constituée de panneaux sandwiches préfabriqués, développés en interne par CMEG. Ils comprennent une paroi en béton, une partie isolante et la paroi esthétique en relief, le tout créant un effet double peau qui garantit les performances thermiques du bâtiment (norme BBC).

Une blancheur à l’épreuve du temps

Pour rappeler la chapelle, qui occupait autrefois les lieux, il fallait un béton capable de rendre la blancheur de la pierre et de donner toute sa noblesse au nouvel édifice. Cette teinte naturelle a été obtenue par l’emploi du ciment i.design ULTRACEM 52,5 N SB (super blanc) de l’usine Ciments Calcia de Cruas, additionné à un colorant minéral blanc. La fluidité du béton obtenu convient à merveille à la finesse des motifs dessinés en façade et à la robustesse des parements semblables à des vitraux.

Les parties porteuses, non visibles, font appel au ciment gris i.tech ULTRACEM 52,5 R de l’usine Ciments Calcia de Ranville, près de Caen, choisie pour sa proximité avec la ville du Havre. En réduisant les trajets de livraison et son empreinte carbone, la résidence Sainte Thérèse manifeste sa contribution au développement durable.

* bâtiment basse consommation.

Crédit photos : CMEG

FICHE CHANTIER

  • Maître d’œuvre  Atelier Bettinger-Desplanques
  • Maître d’ouvrage  Estuaire de la Seine
  • Architecte  Atelier Bettinger-Desplanques
  • Réalisation   entreprise générale CMEG
  • Ciments i.design ULTRACEM 52,5 N SB – CEM I 52,5 N CE CP 2 NF « SB » de l’usine Ciments Calcia de Cruas et i.tech ULTRACEM 52,5 R – CEM I 52,5 R CE CP 2 NF de l’usine Ciments Calcia de Ranville