Newsletter Recherche
Demain |

Les toits-terrasses en béton végétalisés : l’atout fraîcheur des bâtiments

Grâce à ses caractéristiques techniques, le béton s’impose tout naturellement sur les toitures végétalisées qui apportent biodiversité au sein des villes et confort de vie grâce à leur action contre la chaleur estivale.  

Face au réchauffement climatique, les toitures végétalisées constituent une solution de plus en plus plébiscitée par les maîtres d'ouvrage et les maîtres d'œuvre. Les avantages que procurent les toitures végétalisées sont nombreux et améliorent le confort de vie en ville de bien des manières. En effet, la présence d’un substrat et d’une couche de végétaux améliore l’isolation thermique des bâtiments, engendrant une baisse de la consommation d’énergie de 15 à 30%, selon la typologie de végétalisation mise en œuvre sur la toiture-terrasse et les contraintes climatiques. Une toiture végétale participe théoriquement au rafraîchissement de l’air en ville, plus chaud qu’en milieu rural (phénomène d’îlot de chaleur urbain). Enfin, la végétalisation des toitures peut apporter aux citadins des espaces de verdure supplémentaires, améliorant leur cadre de vie, et propices à la détente et à certains loisirs, comme le jardinage. En termes de contribution à la biodiversité, plusieurs études, menées notamment par l'Agence Régionale de la Biodiversité Île-de-France montrent un accroissement rapide du nombre d'espèces végétales et animales peuplant les toitures végétalisées. Ainsi les scientifiques ont relevé sur certaines toitures à Paris intramuros ou proche couronne, pas moins de 70% d'espèces « spontanées », c'est-à-dire « non plantées » à l'origine du projet.

 

 

Des zones tampons

Les toitures végétalisées fonctionnent comme une zone tampon, à la fois thermique et hydrique. La pluie est en effet absorbée par l'épaisseur du substrat (variant selon les cas de 4 cm jusqu'à 30 cm, voire davantage selon les projets), évitant ainsi l'effet de rejet violent que l'on peut connaître lors de forts épisodes pluvieux.

  • Le béton, matériau phare des toits végétalisés

    Mais la réalisation d'une toiture végétalisée implique une charpente et une toiture suffisamment dimensionnées pour supporter le poids conséquent du substrat. Avec ses caractéristiques architectoniques et techniques, le béton est le matériau le plus adapté. Le béton ne souffre en effet d'aucune limite technique, imposée à d'autres matériaux.

    http://www.arb-idf.fr/sites/arb-idf/files/document/article/arb_grooves_bilan_partenaires_annee_1.pdf

Cet article vous a-t-il plu ?