L’imaginaire en tête avec i.design EFFIX

SYMBOLIQUE – Enseignante d’arts plastiques et artiste formée à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, Martine Schiffer s’intéresse aux signes de mutation de la ville : friches et chantiers de démolition. Métaphore de cette transformation urbaine, le casque de chantier est devenu son objet fétiche, qu’elle décline dans de nombreux matériaux, et tout particulièrement avec le mortier très hautes performances i.design EFFIX.

Quand le matériau se prête au jeu

Dans l’atelier céramique des Beaux-Arts de Bordeaux se trouve le moulage en béton d’un casque de pompier, emblème de l’école. Dès que j’ai vu cette œuvre, elle m’a tout de suite interpellée et j’ai cherché à réaliser un casque de chantier en béton. Je me suis rapprochée de l’usine Ciments Calcia de Pessac pour me procurer du i.design EFFIX et je me suis lancée dans une étude de faisabilité technique afin d’arriver à une pièce la plus fine possible. J’ai d’ailleurs reçu le support de Laurence Morera, ingénieur technico-commercial chez Ciments Calcia *, qui m’a encouragée dans ma démarche. Le résultat est saisissant : la visière de mon casque ne fait que quelques millimètres d’épaisseur. Cette réalisation m’a ouvert une nouvelle voie, car elle m’a permis de mesurer à quel point les bétons modernes pouvaient être manipulés et donner des résultats tout à fait étonnants. J’aime aussi le fait que le matériau interroge le regard du spectateur qui se demande en quoi est fait le casque. Aujourd’hui, j’ai très envie de poursuivre ce travail et je pense réaliser une série limitée de casques en béton, en leur ajoutant de la couleur.

Tradition et modernité

L’art du casque jalonne l’histoire, depuis les casques des samouraïs au Japon jusqu’à l’art contemporain. Dans la mythologie, le casque du grec Hadès lui conférait l’invisibilité. Aujourd’hui, mes œuvres cherchent à rendre visible l’imaginaire de la réalité urbaine.
J’ai réalisé plusieurs séries de casques, en « hybridant » différents matériaux. J’ai par exemple marouflé des plans d’architectes sur les casques, ou de vieux papiers peints récupérés sur des chantiers de démolition. J’ai également réalisé une série « dentelle et architecture », inspirée d’édifices où le béton prend la forme d’une résille toute en transparence. J’ai reproduit cet effet en perforant des casques, qui acquièrent alors une dimension très féminine. Du casque de chantier normalisé, standardisé, je suis arrivée à des pièces uniques, en revenant à des gestes artisanaux.

* Prochaine exposition : Agora Biennale de Bordeaux architecture – urbanisme – design au 308 (la maison de l’architecture d’Aquitaine) du 11 septembre au 10 octobre 2014.

Les œuvres de Martine Schiffer sont aussi visibles à la galerie « My petit corner ». 82 rue du Tondu – 33000 Bordeaux.

Fiche technique

  • Domaines d’application Réalisation d’éléments non structurels, moulages, mobilier d’intérieur ou éléments décoratifs.
  • Caractéristiques Mortier fibré très hautes performances sous forme de prémélange prêt à l’emploi.
  • Conditionnement Sac de 25 kg.
  • Mise en œuvre Un sac de 25 kg gâché avec 2,75 litres d’eau donne environ 12 litres de mortier..
  • Coloris Facile à colorer avec des pigments d’origine minérale.
  • Conseils et précautions d’usage Travailler entre 5 et 25 °C ; prévoir une protection efficace contre la dessiccation, surtout lors de la fabrication d’éléments minces ; protéger du gel, du vent et du soleil pendant la prise et le durcissement.