Newsletter Recherche
fiche
chantier
fiche
chantier

Maître d’ouvrage :

Nadège Rullier (propriétaire privée)

Maître d’œuvre :

Véronique Vialis – Bati Vérone Décoration

Architecte des bâtiments de France :

Jean-Philippe Ferrant

Architecte d’opérations :

cabinet W-Architectures (Tarbes)

Matériaux :

peinture à la chaux Centri Storici et patines à la chaux Velatura de Socli

Dates du chantier :

avril-août 2018v

Sagas |

La maison des Cariatides retrouve une seconde jeunesse

À Foix, l’immeuble dit maison des Cariatides a retrouvé son lustre d’antan après plus de quatre mois de délicats et savants travaux de rénovation. Stucs, faux marbres, moulures... tout a été repris dans la plus pure tradition par Véronique Vialis et Philippe Montoux, spécialistes des ornements décoratifs en plâtre.

« C’est l’artisan stucateur Louis Cassia qui a fait édifier cette maison de maître entre 1840 et 1847, explique Philippe Montoux, décorateur associé chez Bati Vérone Rénovation. Moulures, colonnes en faux marbres, corniches traînées, chapiteaux, il a utilisé tout son savoir-faire pour faire de sa façade un vrai show-room » ! Une façade qui a tout du cas d’école : « Rien n’est porteur, tout est apparat. La structure des poteaux et des poutres est en bois, chemisé en plâtre et recouvert de stuc, poursuit Philippe Montoux. Le plus impressionnant, ce sont les statues : huit cariatides entourées de deux atlantes qui ornent le troisième étage. » La propriété, privée, a été classée monument historique en 2015*. Sa rénovation a donc fait l’objet de prescriptions et d’un suivi attentif de la part de l’architecte des bâtiments de France (ABF).

Reprise en profondeur

La façade se déploie sur cinq travées et s’élève sur quatre niveaux, alternant les corniches et un jeu de double colonnes traitées en faux marbres de deux teintes différentes. Les travaux ont débuté par un nettoyage complet, avec dépose de tous les éléments abîmés ou cassés. Certaines parties ont été restaurées en atelier, puis remises en place. Par ailleurs, des échantillons de peinture ont été prélevés, afin de retrouver les couleurs d’origine pour la phase de rénovation.

Peinture à la chaux

Les deux artisans se sont tournés vers des peintures à la chaux Centri Storici de Socli. « Nous avons commencé par contretyper les teintes d’origine que nous avions mises à nu, en mélangeant des pigments naturels d’origine minérale dans la base de peinture à la chaux de Socli, explique Véronique Vialis. La souplesse d’utilisation de ces peintures et leur grande capacité à absorber les pigments ont facilité cette étape. Nous étions aussi certains que la teinte ne bougerait pas dans le temps. Malgré cela, nous avons dû nous y reprendre à plusieurs fois pour obtenir l’aspect “neuf mais vieux” souhaité par l’ABF. »

Deux couches de peinture ont été mises en œuvre, dont la première chargée en béatite impalpable (poudre de marbre). La seconde couche a été teintée. Enfin, les colonnes et bandeaux en faux marbres ont été patinés à la chaux Velatura de Socli. « Un produit idéal, car il permet de travailler en transparence », souligne Véronique Vialis. Tout en procurant une couverture optimale dans le temps.

Crédits photos : Paul Kozlowski

Cet article vous a-t-il plu ?