Newsletter Recherche
Tendances |

Dans les pas de Neil Amstrong grâce à Ciments Calcia

Le Grand Palais célèbre les 50 ans du premier pas sur la Lune... avec une empreinte moulée dans un béton réalisé avec le ciment Hop’ pour les PROS. Matthieu Grimaud a mis son savoir-faire de maçon au service de cette œuvre « extra-terrestre ».

A quel titre participez-vous à l’exposition « La Lune, du voyage réel aux voyages imaginaires » ?

L’exposition regroupe de très nombreuses œuvres, dont une retranscription de l’empreinte du premier pas sur la Lune par Mircea Cantor, un artiste roumain qui travaille régulièrement en France. Son intention était de rendre palpable cette présence originelle de l’homme et de permettre au public d’accéder physiquement à son œuvre. Il a souhaité une réalisation pérenne, donc forcément résistante, puisque le visiteur pourra « marcher sur la Lune » et mettre ses pas dans ceux du premier homme à avoir foulé son sol ! Ma mission a été de rendre possible se projet au côté de CHD ART MAKER, atelier spécialisé dans la réalisation d’oeuvres d’art contemporaines.

C’est-à-dire ? Quel a été précisément votre rôle ?

Mircea Cantor a imaginé une sorte de galette de 6 m de diamètre et d’une épaisseur croissant jusqu’à 6 cm. Un bout de Lune dans le Grand Palais ! En tant que maçon et spécialiste du béton, j’étais là pour réaliser et donner vie au projet.

Quelle technique avez-vous employé ?

Un béton fibré coulé en place, au cœur du Grand Palais ! J’ai d’abord fabriqué le moule de la future œuvre d’après les dessins et les cotes de Mircea Cantor, puis nous avons préparé la salle d’exposition, en installant des bâches et un support en bois. Avant de couler le béton, j’ai réalisé de nombreux essais sur sa résistance, car les visiteurs vont marcher dessus. Il a fallu étudier le type de sable et la quantité de fibres à utiliser afin d’obtenir l’effet lunaire souhaité par l’artiste. Au final, j’ai travaillé avec 1,5 m³ de béton fibré.

Quel ciment avez-vous employé ?

Le ciment Hop’ pour les PROS de Ciments Calcia. Il présente plusieurs avantages, surtout dans un lieu confiné comme un musée. Pas de poussière, puisqu’on n’ouvre pas les sacs de ciment, et moins de déchets à gérer sur le chantier.

Utilisez-vous à chaque fois le même ciment ?

J’envisage toujours la solution la plus simple à mettre en œuvre. Je viens de réaliser une fontaine pour un hôtel parisien, en EFFIX Crea que j’ai teinté avec un colorant très soutenu pour obtenir un noir profond. Chaque œuvre est unique, et chacune de mes réponses aussi.

 

Rendez-vous au Grand Palais jusqu’au 22 juillet 2019 pour découvrir l’exposition « La Lune, du voyage réel aux voyages imaginaires » :

www.grandpalais.fr/fr/evenement/la-lune

Crédits photos : Paul Kozlowski

Cet article vous a-t-il plu ?