Du béton sous la glace

RÉSISTANCE. La seule patinoire des Yvelines, à Mantes-la-Jolie, a rouvert ses portes le 19 décembre 2015 après presque cinq ans de fermeture. Une nouvelle dalle en béton a été coulée d’un seul tenant pour une surface de glisse parfaite. Elle devra résister dans le temps à l’action du gel.

Gare au gel

De la glace qui fond et des flaques d’eau : la première réfection de la patinoire de Mantes-la-Jolie avait viré au fiasco en raison d’un circuit de froid défaillant, privant pendant de longues années les adeptes de la glisse de leur activité préférée. Une fois la précédente piste démolie et le système thermique restauré, une nouvelle dalle froide en béton a dû être réalisée. En contact direct avec la glace, elle doit être capable de supporter le cycle gel-dégel. La solution : un béton de classe XF3 « gel sévère » élaboré par Unibéton à base de ciment i.tech TECHNOCEM 42.5 R de l’usine Ciments Calcia de Gargenville.

Ciment adapté à des températures basses, agrégats spécifiques avec une absorption d’eau inférieure à 1 %, plastifiant et entraîneur d’air : la formulation assurera en outre à la dalle la résistance à la compression (C30/37) et la durabilité recherchées.

Maxi bras hydraulique

Socle inférieur, isolant, système de réfrigération, treillis soudé en guise d’armature métallique, dalle froide, enfin couche de glace de 4 mm : la piste de la patinoire est un vrai millefeuille. La dalle froide, d’une épaisseur de 15 cm, a été coulée d’un seul tenant en quelques heures. Toute la journée, 8 camions ont fait la navette depuis la centrale Unibéton de Guerville, située à une dizaine de km, pour alimenter la pompe à béton installée sur place. Une flèche de 28 m équipée de 50 m de tuyaux a dû être déployée pour amener le béton sur toute la surface.